Actus FCBTP

Pacific Acrobatic « Polyvalents et haut perchés »

Avec ses six salariés et son gérant, Jérôme Olivero, la société Pacific Acrobatic effectue des travaux en hauteur et difficiles d’accès. Bâtiments, industries, pylônes, élagage ou encore nettoyage de vitres… les missions sont à la fois variées et souvent très techniques. Bienvenue dans l’univers des alpinistes du bâtiment !

Une façade à repeindre, une gouttière à nettoyer, une enseigne à poser, des arbres à tailler, remplacer des sondes d’une centrale électrique, intervenir sur une fuite d’eau en usine… Les monteurs-voltigeurs de Pacific Acrobatic évoluent dans de nombreux domaines avec plus de 4 200 prestations depuis la création de l’entreprise, en 1999. « Notre champ d’activité est effectivement large : nous pouvons intervenir aussi bien sur des bâtiments que des installations industrielles et même dans le cadre des travaux publics, par exemple, la pose de filets métalliques. Environ 95 % de nos missions émanent des entreprises », indique Jérôme Olivero. Mais qui sont ces hommes qu’on aperçoit parfois sur les hauteurs d’un bâtiment ? « Le métier de cordiste est particulièrement exigeant en termes de sécurité et de dextérité et il requiert avant tout excellente condition physique. Les techniques de grimpe sont issues de l’alpinisme et la spéléologie. Il ne faut donc pas être sujet ni à la peur du vide et surtout savoir maîtriser le matériel », précise-t-il.

Avoir l’esprit chantier

Cependant, outre l’aptitude à se déplacer verticalement ou horizontalement, les cordistes sont avant tout des professionnels pouvant exécuter des travaux de maçonnerie, peinture, soudure mécanique voire de maintenance industrielle. « Effectivement, lorsque nous recrutons, priorité est donnée à un savoir-faire, de préférence une qualification professionnelle dans le BTP. La polyvalence, la technicité et surtout l’esprit chantier sont des conditions essentielles pour pouvoir exercer ce métier. » Bien qu’il n’existe pas encore de CQP, certificat de qualification professionnelle, sur le territoire, chez Pacific Acrobatic, les cordistes originaires de métropole sont tous diplômés. « Par ailleurs, nous formons une personne en continu, au sein de l’entreprise. »

oliviero

 

Un mordu de l’alpinisme

Si Jérôme Olivero gère une société de travaux acrobatiques, ce n’est pas tout à fait par hasard. Originaire de Toulouse, il voue une véritable passion à l’escalade et la spéléologie depuis toujours. « Je me suis beaucoup entraîné dans les Pyrénées, ce qui m’a permis d’avoir une bonne connaissance du milieu. En effet, j’ai rencontré des cordistes et me suis intéressé de plus près à ce métier. » Prothésiste dentaire de formation, il a exercé ce métier quelques années avant de changer de cap et devenir cordiste au sein d’une entreprise en métropole durant huit ans. Arrivé en Nouvelle-Calédonie à la fin des années 90, il a créé Pacific Acrobatic quasiment dans la foulée. Une occasion rêvée pour cet athlète de 49 ans « qui aime le grand air ».

Marie Jeanne Stevaux
Crédit photo : Patrick Chalas


pacific-acrobatique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.